Actualités · Première Page · TELT NEWS - Français

Le Sommet de Lyon en bref

Le document conjoint : “Lyon-Turin, un ouvrage stratégique”

Lors du 34ème sommet bilatéral franco-italien qui s’est tenu le 27 septembre à Lyon, les deux pays ont confirmé le caractère prioritaire de la liaison Lyon-Turin. Nous publions les déclarations sur le Lyon-Turin diffusées dans un document conjoint à la suite du sommet.

La France et l’Italie confirment l’importance stratégique de la section transfrontalière de la ligne ferroviaire Lyon-Turin, qui fait partie des réseaux trans-européens de transport et dont la réalisation repose sur des accords internationaux. Les deux Etats soulignent que les travaux préliminaires sont désormais en voie d’achèvement et que le lancement des travaux ultérieurs, notamment pour la réalisation du tunnel de base est en préparation.
Sa dimension stratégique pour la France, l’Italie et l’Europe, en tant que composante fondamentale du corridor méditerranéen des réseaux trans-européens, et notamment les engagements internationaux pris, constitueront un critère important dans la réflexion que la France mènera à l’égard de l’ensemble de ses grands projets d’infrastructure, et des décisions qui seront prises par La France d’ici le premier trimestre 2018, en lien avec le gouvernement italien et la Commission européenne.
Dans ce contexte, les deux États conviennent de mettre en place un groupe de travail entre les deux Ministères en lien avec le coordinateur européen pour le corridor Méditerranéen. L’objectif de faire des propositions concrètes d’ici la fin de l’année, en examinant les montages envisagés côté français et les conséquences de l’application de la loi italienne dite « des lots constructifs » à la section transfrontalière, dans la perspective de la réalisation du projet.

Les déclarations des présidents Macron et Gentiloni

Le Président de la République Emmanuel Macron a souhaité évoquer les deux dossiers qui sont « illustratifs de la méthode » avec laquelle la France et l’Italie collaborent. Les deux projets sur lesquels les deux pays « gagnent ensemble » : les chantiers navals STX et le Lyon-Turin.
A ce sujet, le Président de la République a rappelé l’engagement conjoint pour que la section transfrontalière, qui fait partie des réseaux transeuropéens de transport, et dont la réalisation repose sur des accords internationaux, soit « menée à bien ». « Des engagements ont été pris et des financements communautaires ont été décidés ».

« Nous devons être clairs là-dessus, sur le tunnel de base – a dit Macron – et je veux ici réaffirmer notre engagement. Sa dimension stratégique pour la France, l’Italie et l’Europe, en tant que composante clé du corridor méditerranéen des réseaux européens, est un critère essentiel dans la réflexion que nous voulons conduire ».
Pour le Président du Conseil italien Paolo Gentiloni« l’infrastructure ferroviaire à haute vitesse Lyon-Turin sort renforcée de ce Sommet ». Elle « a besoin d’un groupe de travail que nous avons décidé d’instituer. Ce groupe de travail continuera à travailler et à améliorer la compétitivité de cette infrastructure dans le cadre européen ».

Macron a expliqué : L’objectif du groupe de travail et des propositions complémentaires, c’est de regarder comment adapter le projet, au-delà du tunnel de base, sur les interconnexions dont nous avons besoin de part et d’autre de la frontière ; parce qu’il y a des mobilités plus écologiques, plus intelligentes.»
Et Paolo Gentiloni a conclu : « Nous avons travaillé sur toutes les interconnexions de l’ouvrage pour réduire l’impact sur l’environnement et nous allons continuer à croire en cet ouvrage comme une infrastructure nécessaire à l’unité ferroviaire européenne ».

Ils ont dit

Jacques Gounon, président du Comité pour la Transalpine : « Plus que rassurés, nous sommes enthousiastes de voir que l’intérêt écologique et économique du Lyon-Turin est reconnu. Le report modal ne peut passer que par des infrastructures modernes ».

Graziano Delrio, ministre italien des Transports : « L’importance stratégique de la nouvelle liaison Lyon-Turin a été confirmée de manière claire, elle répond à la nécessité de disposer d’un transport durable. Les deux ministères vont constituer un groupe de travail, en lien avec le commissaire du corridor méditerranéen, Jan Brinkhorst, pour suivre l’avancement des couvertures financières et des financements européens ». Delrio a rappelé que les travaux se poursuivent côté Italie et que « le parcours de financement de l’ouvrage est substantiellement bouclé avec les ressources pour le premier et le deuxième lot jusqu’à 2022 ».

Mario Virano, Directeur général de TELT : « Une convergence d’opinions aussi importante donne un élan de plus à nos activités, qui n’ont par ailleurs pas connu de ralentissements du fait qu’aucun signal contraire n’a été envoyé par la France ». Mario Virano a exprimé sa satisfaction de voir un se constituer un groupe de travail commun. « Il subsiste une série de questions qui nécessitent un vrai partage et la création d’un groupe de travail mixte coordonné par l’Europe est une très bonne idée qu’il convient d’exploiter au maximum ».

31/10/2017 • #, #, #

Si continus, tu autorises la jouissance de cookies. Est-ce que tu veux savoir de plus?

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close