The Berlaymont building with a banner of the new Commission of Ursula von der Leyen
The Berlaymont building with a banner of the new Commission of Ursula von der Leyen

La France et L’Italie signent l’avenant de convention de financement Ue jusqu’au 2022

Prolongation jusqu’au 31 décembre 2022 du Grant Agreement, l’accord de financement entre l’UE, la France et L’Italie dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) pour la première tranche de financement européen de la section transfrontalière du Lyon-Turin. 

L’avenant à la décision de financement, dont la version finale a été envoyée le 20 mars, a été signé par l’INEA, l’agence en charge du financement des programmes UE et par les États. 
L’accord initial, souscrit en 2015, prévoit un financement de 814 millions d’euros sur un total de 1,915 milliard d’euros pour les travaux à réaliser sur la période 2015 – 2019. 

Il a été prolongé jusqu’en 2022 en tenant compte de l’avancée des travaux, fruit du travail du promoteur public depuis 5 ans, mais également des aléas politiques qui ont marqué le développement du projet et qui ont engendré des pauses et des redéfinitions des échéances. 

La mise à jour du programme de réalisation de l’ouvrage a été formalisée par la France et l’Italie sur la base du dossier d’instruction constitué par TELT et partagé avec l’INEA lors d’une réunion technique le 11 février 2020 à Bruxelles. 

Cette réunion a été l’occasion d’illustrer les solutions mises en œuvre et proposer le nouveau calendrier de financement, sur la base du nouveau planning de travaux demandé par l’INEA et présenté par les États et TELT.

La délégation de TELT était constituée du Président et du Directeur général, Hubert du Mesnil et Mario Virano accompagnés par les DG adjoints Alain Chabert et Maurzio Bufalini, ainsi que le directeur les directeurs Administratif et Financier, Planification et Porjets et la Directrice des Affaires générales. 

Le board de l’entreprise a souligné la bonne réalisation des jalons cruciaux indiqués par l’INEA en 2019 (91% des objectifs) et la solidité du planning, constitué tenant compte des risques ponctuels. Ce sont ces compléments qui ont décidé l’Union européenne à donner son feu vert à l’avenant de la convention de financement. L’INEA assurera le suivi de l’avancement conformément au planning décidé.

Les articles pertinents

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies | Continuando ad utilizzare il sito, l'utente accetta l'uso dei cookie | En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies | PLUS

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close