jacek-dylag-unsplash
jacek-dylag-unsplash

Un projet largement soutenu

Un sondage réalisé par BVA et Doxa pour TELT auprès de citoyens italiens et français interrogés sur leur perception de l’infrastructure.

Lors de l’événement à La Praz, le sondage d’opinion sur la perception du Lyon-Turin a été présenté. Menée en France et en Italie par BVA et Doxa, l’enquête révèle que l’ouvrage bénéficie de l’approbation d’une large majorité de l’opinion publique. Dans un contexte où le soutien au transport ferroviaire est plébiscité (plus de 95 % des personnes interrogées en France et plus de 87 % en Italie se montrent favorables au développement en Europe du transport de marchandises par train plutôt que par la route), l’infrastructure européenne en cours de construction récolte l’adhésion d’une grande partie des sondés (93% en France et 86% en Italie) tous âges, CSP et sensibilités politiques confondus. L’utilité et la nécessité du projet sont plébiscités, notamment par les habitants des territoires traversés, la « réduction du trafic de poids lourds » étant l’argument le plus important.

Les raisons de la perception positive du projet diffèrent cependant entre la France et l’Italie : côté français, les arguments écologiques (lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique) dominent, tandis qu’en Italie, les considérations de nature économiques et sociales prévalent (amélioration des infrastructures et de la mobilité, création d’emplois, etc.). L’enquête démontre que la contestation n’est portée que par une « minorité active » du Val de Suse, où l’opinion des opposants se fonde essentiellement sur le coût du projet et la crainte d’une détérioration du niveau de vie et de l’environnement local. Par ailleurs, même en Val de Suse, le pourcentage de personnes favorables à l’ouvrage est significatif (54%), alors qu’en Maurienne, ce chiffre s’élève à 77%. Le sondage met également en évidence d’autres éléments tels que la connaissance approfondie qu’ont les Italiens de l’état d’avancement du chantier côté français et le fait que la controverse n’a pas eu de répercussions particulières sur la perception du projet. 

Les articles pertinents
Actualités

Signature de l’accord pour les Alpes Vertes

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Alberto Cirio, son homologue pour la région du Piémont, ont choisi le chantier TELT de Chiomonte pour signer la convention « Alpes vertes ».

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies | Continuando ad utilizzare il sito, l'utente accetta l'uso dei cookie | En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies | PLUS

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close